La Boule Joyeuse de Colomiers
Route de Pibrac - 31770 COLOMIERS
/
Téléphone

D'Avignon à Brive, il n'y avait qu'un pas !

Photo prise sur Brivemag.fr : La tristesse d'Henri Lacroix et de Michel Loy contraste avec la joie Columérine de Philippe et Jean-Michel.

Le weekend qui vient de s'écouler du côté de la plaine des jeux de Tujac, à Brive, restera gravé à jamais pour la Boule Joyeuse de Colomiers de son président Jean-Claude TERRENG.

23 ans après avoir été Champion de France Triplette à Avignon, Jean-Michel FERRAND et Philippe ROUQUIÉ, associé à l'époque à Jean-Claude LAGARDE dit "Coco" sous la bannière du Club de "L'Écusson", nos 2 sociétaires ont doublé la mise en compagnie cette fois ci de Stéphane BERLIER, pour une première pour ce Club de la BJ COlomiers !

Et oui, sur les lignes de palmarès, juste après 2013 et les noms ronflant de LUCIEN - QUINTAIS - SUCHAUD, dorénavant à 2014, on associera les noms de FERRAND - ROUQUIÉ - BERLIER comme ineffaçable dans le temps !

Retour sur leur parcours :

La première de poule, une équipe qualifiée de Seine Saint-Denis (93), AUBERT Roger - LANSINI Cédric - Tom Cliff BEAUTOUR. La partie se déroule sans accroc, victoire 13-1. Un bon lancement tellement on sait qu'il est difficile de se mettre dans le bain, de bon matin, après avoir fait un peu de route la veille, mais quand même moins que la semaine dernière du côté de la Doublette à Saint-Avold (57).

Seconde partie des gagnants, c'est la Haute-Vienne (87) SAVARY Sébastien - SARRASIN David - MARTIN Arnaud qui vient se frotter à nos protégés, la aussi, partie a sens unique 13-1. Les Columérins sont bien lancés, ils n'ont pas trop souffert en poule, se sont bien adapté au terrain difficile mais très technique (Goudron pur).

La sortie de poule arrive avant la pause de midi, le niveau s'élève d'un coup avec la très bonne équipe des Alpes Maritimes (06) emmené par BONNET Sylvain - PIMENOFF Jean-Marc - FERRERO Olivier. Les choses se corsent, et la partie est serrée, Sylain BONNET va même sortir le bouchon pour permettre à ces coéquipiers d'atteindre la pause de midi toujours dans le coup. La partie est en suspend, le score est de 9-10. On sait qu'il est difficile de repartir après avoir pris le repas et une pause de 2 heures. Les joueurs reviennent sur le terrains et tour a tour bénéficient d'une mène de gagne mal négocié à l'appoint 11-12. Puis la délivrance, avec 2 nouveaux points qui selle le score en faveur des joueurs du CD31, ouf....ça passe !

On passe par la case cadrage, quand d'autres équipes tire un blanc et vont directement en 1/16ème...Une équipe qualifié par la Ligue Languedoc Roussillon GAUBIAC Julien - SCHATZ Joseph - ROMAN Mathieu, et dont Joseph est le fils de la légende Michel SCHATZ dit "Passo" ! Nos joueurs de la Boule Joyeuse tire encore leur épingle du jeu et se qualifie pour la dernière partie du samedi.

Encore une équipe du Sud se profil, celle des Pyrénées Orientales avec CARAGOL Bruno - REYES Antoine - REYES Michel. Les représentants de la Haute-Garonne font digne de leur statut et engrange encore une victoire qui leur permet de revenir le lendemain, mais avant repos bien mérité : Hôtel, douche, resto et dodo....

Après une nuit de sommeil, le réveil est matinal pour un dimanche matin, direction les cadres pour un 1/8ème de finale face à une équipe des Yvelines (78) JONQUAIS Dominique - PIERROT Gezim - HANOTTE Éric. Toujours sérieux, Jean-Michel s'applique à mettre ses partenaires sur orbites, Stéphane faisant le "job" et Philippe dans son rôle de milieu, conclu cette partie 13-4 ! Direction les 1/4, déjà à ce stade c'est le bonheur pour tous les supporters présent à Brive, mais aussi qui suive le parcours depuis chez eux, grâce au site Boulistenaute.com et sa merveilleuse WebTV mise en place par la FFPJP.

Un derby pour ce 1/4 de finale, avec l'excellente équipe du Gers, plus précisément de Lalanne-Arqué (32) BENONI Pierre - DELOM Gérard - DUCHEIN Philippe. Le tirage au sort est cruel, 2 équipes de Midi-Pyrénées se rencontrent à ce stade de la compétition, mais il faut faire avec. L'année dernière, en finale de la Ligue Midi-Pyrénées l'équipe Gersoise avait atomisée, le mot n'est pas faible, tous ses adversaires pour remporter le titre face à FERRAND-ROUQUIÉ-BERLIER, justement 13-0 ! Cette fois-çi, c'est un autre contexte, un autre lieu, un autre terrain, et les joueurs de Colomiers vont avoir à cœur de prendre, non pas leur revanche, mais un ticket pour les demi-finale ! En effet, les joueurs du CD32 n'arriveront pas à contrer l'élan Columérins et s'inclineront 13-2 !

Quel bonheur, Jean-Michel, Philippe et Stéphane, sous les projecteurs, en demi-final du Championnat de France Triplette et en direct Live sur la WebTV du site Boulistenaute.com ! Mais attention, en face c'est du costaud MORGADO Miguel - DEMUTH Vincent - DIOT Richard de l'Indre (36). Pour tous les afficionados de la pétanque ces noms sont loin d'être inconnus. Issu du Club de Châteuroux, régulièrement dans le Top 8 de la Coupe de France des Clubs, DEMUTH vainqueur du Mondial de Millau Triplette, 19 fois champion départemental, DIOT Champion de France Doublette 2012, MORGADO 15 fois Champion Départemental et fan de Damien Hureau, pour le clin d'oeil ! Les Columérins entame tambour battant la partie, et prennent le large rapidement 9-2. La partie est interrompu plusieurs fois, un déluge s’abat sur la Corrèze, les éclairs ne sont pas loin, sa gronde dans le ciel. Alain BIDEAU, sélectionneur de l'équipe de France et ancien champion du monde, était au commentaire sur la WebTV, les Berlier se transformaient en "Barbier", les Ferrand en "Fernand" !!! En face, on souffre, Jean-Michel dans un duel de pointeur exceptionnel avec Miguel, fait déjouer les tirs adverses, Vincent prend le tir à Richard, et grappille point par point pour revenir à 9-6. Jean-Michel fait tirer à chaque mène, et essouffle ses adversaires, Philippe réalise la perfection au milieu, avec un carreau en fond de ligne alors que le bouchon s'est déplacé, et Stéphane frappe toutes les boules importantes, notamment une derrière le bouchon, réalisant un carreau. Richard reprend de sa dernière boule, Philippe se retrouve avec 2 boules en main, le point par terre adverse et 2 points en second, si il cadre, s'en est fini.....Manqué de sa première, et carreau de la seconde 12-6. L'indre ne se laisse pas abattre, et joue souvent court pour se lancer à l'offensive. Nous en sommes à 12-8. Encore un bouchon entre 6 et 7 mètres, mais cette fois ce sera la mène de trop pour Vincent et sa bande, après avoir sauté la boule au fil, les Castelroussins manqueront 3 fois le cochonnet pour espérer rester dans la partie, et les portes de la finale s'ouvrent pour la BJ ! Exceptionnel !

16h55, l'heure de la finale, qui aurait cru un pareil dénouement pour ces 3 joueurs qui font de Colomiers une place forte de la pétanque après avoir réussi un parcours phénoménal il y a 2 ans en Coupe de France des Clubs, s'inclinant en 1/4 face à Gourdon (Cortès, Da Cunha, Baussian, Maillard,...). En face, c'est la crème de la crème, le fleuron de la pétanque française et mondiale, on ne présente plus ni Michel LOY, ni Henri LACROIX, ni Bruno LE BOURSICAUD...Clin d'oeil du destin, une semaine avant lors du Championnat de France Doublette à Saint-Avold (57), ces mêmes LACROIX - LE BOURSICAUD avaient éliminés en sortie de poule nos protégés ROUQUIÉ-BERLIER 13-8, déjà dans une partie accrochée...
Les caméras de SPORT+ sont en place, les micros sont fixés, Marc Alexandre au commentaires sur le terrains, et le tandem Jean-Michel Izoird et Laurent Vernay pour la télévision, la finale peur démarrer !!! On a pu apprécier les micros indépendants reliés aux joueurs. Je me disait qu'il sera drôle d'entendre les Columérins se parler, quand on connait les personnages, ca peut être croustillant. On a bien entendu des "Miguelito", des "Berlino", mais on a surtout pu entendre a quel point cette équipe à pu être soudé durant cette partie, avec des phases de reflexion digne d'un jeu d'équipe !
Dès la première mène, on sent que les Champions du Monde ne sont pas dans leur assiette, et Philippe se retrouve avec un tir à 2, manqué pas droit ! 0-1...Ne rien regretter, c'est ce que doivent se dire les joueurs aux maillots bleu marine de la Haute-Garonne, attention au points oubliés en route, et sur la seconde mène après avoir pris l'offensive pour une fois sur un conseil de Stéphane auprès de ses partenaires, les Columérins vont réussir une mène de 4 frappes pour 6 POINTS !!!! 6-1...Derrière, ça coince, alors qu'ils ont le point par terre et 4 boules en main, les joueurs représentant le Rhône (69) ne vont rajouter que 1 point de plus, soit 2 points en tout pour faire 6-3. Signe d'un coup de moins bien, c'est Mr Henri LACROIX qui va perdre ses 2 boules à l'appoint, lui le métronome de la discipline, on sent d'un coup qu'il y a quelque chose à faire aujourd'hui ! 
Le score est de 10-6, Colomiers tient bon, Jean-Michel prend le dessus sur un Michel LOY dépassé par le terrain et qui n'arrive pas a engager correctement les mènes. Bruno de son côté à des difficultés au tir, souvent court, sur ce terrain cela ne pardonne pas. La mène est idéale pour la BJ, les joueurs du Rhône viennent de faire 3 trous après une reprise de Philippe énorme. 11 par terre et 3 boules en main, Philippe rentre encore de sa 2ème, 12, Stéphane à 2 boules pour rentrer et obtenir ainsi son premier maillot bleu-blanc-rouge. on sent la pression et sa première boule reste courte, peut-être joué un peu trop vite, il n'a pas su profiter de ce moment, ou du moins pas correctement. Sa seconde boule par contre est joué à la perfection, mais cogne la boule adverse qui était plein jeu...Colomiers rate le coche sur cette mène 12-6...La suite se renverse, Bruno fait 2 carreaux, le score monte à 12-9...On se dit que ce n'est pas possible, pas maintenant, pas à 12, pas en finale, pas aujourd'hui !!!!
Mais il était écrit que cette finale serait pour Colomiers, après une bonne entame de Jean-Michel et un bon tir de Stéphane, Philippe reprend un bon point. Bruno trou, Henri trou...Boule à boule, Henri doit impérativement frapper pour ne pas perdre, car le point en second est bon....c'est frappé !!! Mais si il fallait compter sur un homme pour mettre ce point tellement important, avec une boule qui doit peser 950 gramme après 2 jours intense en émotion, c'est bien l'homme qui incarne la Boule Joyeuse de Colomiers, Philippe ROUQUIÉ, qui, sans trembler va se forcer à rentrer le treizième synonyme de maillot BLEU-BLANC-ROUGE !!!!!!

La Boule Joyeuse de Colomiers, tient à remercier la FFPJP, Le CD31, les délégués présents, les joueurs du CD31 présents, les supporters, les spectateurs, bref tous ceux qui nous ont accompagnés lors de ce weekend à Brive, et qui restera à jamais gravés dans les annales !

VIVE COLOMIERS ! VIVE LA BJ ! ET VIVE NOS CHAMPIONS DE FRANCE !!!!!!!!!!




Interview de Sylvain BONNET

Sur le parcours de nos néo-Champions de France, nous retrouvons un homme au palmarès fourni : Plusieurs fois Champion Départemental, une dizaine de France, Champion de France des Clubs CNC3 2013 avec Antibes, mais aussi un passionnée de l'histoire de la pétanque. Cet homme, à la silhouette reconnaissable entre mille, respecté sur les terrains c'est Sylvain Bonnet !
Adversaire de nos protégés dès la sortie de poule, il a eu l'amabilité de revenir avec nous sur ce Championnat de France.

1-) Bonjour Sylvain, la session Briviste vient de s'achever, à titre personnel tu étais associé à Jean-Marc PIMENOFF et Olivier FERRERO, vous êtes éliminés donc face aux futurs vainqueurs Columérins en sortie de poule, quel souvenir gardes-tu de ce Samedi ?
Le souvenir qu'il me restera de ce samedi c'est bien sur cette défaite qui nous fait mal et nous enlève tous nos espoirs d'être le lendemain dans le coup ! Objectif que l'on s'était fixé avec mes partenaires, on était déjà qualifié ensemble avec Jean-Marc en 1990 à BRIVE et on se disait que cela finirai bien par payer un jour et pourquoi pas cette année...26 ans après notre première qualification ensemble.

2-) Pour revenir sur la partie vous opposant à Jean-Michel Ferrand, Philippe Rouquié et Stéphane Berlier, celle-ci a été interrompue par la pause de midi, au retour des 2 équipes, chacune à eu l'opportunité de l'emporter, lorsque la partie touche a son terme est-il difficile de se replonger dedans alors que l'on vient de faire une pause de 2 heures ?
Oui....je redoutais cette reprise car je ne pouvais pas mieux faire que le matin, malheureusement sur cette première mène je manque ma première boule de la partie....je pense que si la même mène se serait présenté juste avant la coupure nous aurions gagnés, car je suis persuadé que j'aurai laissé une boule de plus à mes partenaires pour gagner. Je pense que le règlement n'est pas adapté pour les joueurs avec cette coupure, peu importe le score ou vous êtes, une coupure en cours de partie change toujours la donne ! il serait beaucoup plus judicieux de faire manger les équipes au fil de l'eau dès qu'elles ont finies leurs 2 parties gagnantes de poules et les faire reprendre à 14h,  par contre celle qui n'ont pas fini les poules, elles jouent jusqu'à 12h30 et reprennent à 14h avec l'obligation d'avoir fait au moins 2 parties le matin sinon elles ne s'arrêtent pas.

3-) On te connais très participatif sur le site boulistenaute.com, passionné de pétanque également, tu suis les résultats de tous les Nationaux de très près, connaissais-tu cette équipe de Haute-Garonne avant la rencontre ?
Oh oui je connaissais très bien cette équipe que nous avons rencontré en 2012 à ROANNE au même stade de la compétition avec cette fois ci une victoire au bout. J'avais aussi fait une finale de national il y a quelques années à BORMES-LES-MIMOSAS contre Philippe. De par ma passion sur l'histoire de la pétanque et mon classement des joueurs dans les nationaux, il n'y a pas beaucoup de bons joueurs sur le circuit que je ne connaisse pas soit par le nom et son palmarès, soit de l'avoir rencontré depuis que je fais des nationaux un peu partout en France depuis la fin des années 80.

Un grand merci à toi Sylvain pour avoir joué le jeu et contribué au développement de notre site Internet ! La BJ Colomiers te souhaite le meilleur pour l'avenir, amicalement !

Interview de Miguel Morgado

Un autre joueur adverse des Columérins accepte de revenir avec nous sur son weekend. Il compte à son palmarès une dizaine de Championnat Départementaux (Loiret, Centre), participe au Championnat National des Clubs avec son club de Châteauroux. Retour sur Brive avec celui qui faisait équipe avec Richard Diot et Vincent Demuth, à savoir Miguel Morgado.

1-) Miguel bonjour, merci d'avoir accepté cet entretien, on t'a vu du côté de Brive ce weekend en compagnie de Richard Diot et Vincent Demuth, 2 excellents joueurs, pourtant sur les réseaux sociaux tu avais annoncé ton départ de Châteauroux, qu'est ce qui ta fait revenir en arrière ?
Bonjour, merci à vous d’avoir pensé à moi et c‘est avec grand plaisir que je me prête à ce jeu.  Effectivement, quelques semaines avant le championnat de France triplette à BÉZIERS, j’avais annoncé à Richard ainsi qu’à l’ensemble du groupe, que 2013 serait ma dernière année au sein du CD36 et plus particulièrement au SPC (Châteauroux). J’aimerais tous d’abord éclaircir les raisons de mon départ programmé, car j’ai entendu pas mal de choses sur les différents terrains de ma région, et comme souvent lorsque les gens ne savent pas, ils racontent pas mal de conneries !!! Châteauroux est à 360 km aller/retour de chez moi, associé à ma situation professionnelle (Exploitant nuit), ce cocktail à  fini par installer une certaine fatigue physique et morale, rendant les déplacements de plus en plus compliqués. Voila pourquoi je souhaitais me rapprocher de chez moi. Pourquoi ce « faux départ »? Notre superbe parcours lors du CNC2 avec ce titre de vice-champion de France des clubs, associé à la possibilité d’évoluer cette année en CNC1 ont commencés à faire surgir les premiers doutes, puis Richard qui me propose de continuer l’aventure a ses cotés, associé cette fois ci à Vincent, ont finit par me convaincre, mon coté compétiteur a fini par prendre le dessus sur la raison.
J’aimerais surtout remercié mes deux amis LEMAIRE Anthony et CASTHANEIRA Thomas avec qui je devais évoluer cette année car sans leur accord et leur amitié il n’y aurait pas eu de « faux départ ».

2-) Du côté de la météo, vous avez vécu un weekend particulièrement humide, avec des orages même ! La demi finale à même été interrompu plusieurs fois. Est-il difficile de jouer sous ces conditions, on pense notamment à la tenu de boule en main, le terrain, la pluie ?
Les organisateurs peuvent gérer divers paramètres, malheureusement ils ne peuvent influencer sur les conditions climatiques ! Néanmoins, dans l’ensemble, ce championnat de France s’est déroulé dans de bonnes conditions. L’ensemble des bénévoles et des joueurs ont eu pas mal de doutes en voyant la météo du samedi matin entre 7/8h, avec une pluie assez intense, mais peu de temps après le coup de sifflet, celle-ci a fait place à une journée très agréable, suivi d’un dimanche matin plutôt clément. La dégradation s’est installée le dimanche après midi avec des orages, des éclairs et une pluie très intense.  Est-il difficile de jouer sous ces conditions ? Je pense que chaque joueur y réagit différemment. Pour ma part je n’apprécie pas ce type de condition, à force de nettoyer les boules, elles glissent d’avantage et lors de ma sortie de mains je les contrôle beaucoup moins, ensuite les vêtement sont trempés, ils pèsent une tonne, collent de partout, et enfin parfois les beaux terrains se transforment en un vrai champs de boue, ce qui n’était pas le cas à BRIVE les terrains étant goudronnés.

3-) Revenons donc à cette demi-finale face à l'équipe de Colomiers, où on a vécu vraiment un très beau duel de pointeur. Toi et Jean-Michel, vous vous êtes vraiment tiré la bourre toute la partie, ce poste était-il important sur ce genre de terrain très technique ?
Merci, avec Jean-Michel je pense que nous avions a cœur de mettre nos partenaires respectifs dans les meilleurs conditions. Contrairement au doublette ou je pense que le tir prime, je fais parti de ceux qui sont persuadés qu’en triplette le poste de pointeur est capital pour une bonne harmonie et qualité de jeu dans l’équipe, et encore d’avantage lorsque les terrains sont très technique comme ceux proposés a BRIVE ! Malheureusement, aujourd’hui la plus part des grosses compétitions sont organisées sur des jeux sans aucune difficulté particulière et encore pire favorisant le tir à outrance !!!

4-) Votre mauvais départ à permis à vos adversaires de prendre le large, Richard et Vincent ont permutés, ce qui vous a permis de recoller un peu. Vous n'aviez plus le droit à l'erreur, et dos au mur vous partez 3 fois au bouchon sur la dernière mène. Votre weekend ne se résume pas à cela, comment as-tu vécu ce championnnat ?
Je suis arrivé à BRIVE assez détendu et détaché de l’événement, sans doute le fait de jouer dans une équipe de copains sans objectif précis, excepté celui de se faire plaisir et de jouer du mieux possible pour ne pas avoir de regret. 
Effectivement, nous avons connu un début de partie compliqué, lié au niveau de jeu de nos adversaires, associé à un brin de réussite nécessaire lorsque l’on atteint ce niveau de compétition. Malgré ce retard nous avons fait preuve de solidarité et de caractère pour revenir dans cette partie (6-9) mais face à un tel rouleau compresseur, le combler était mission impossible !!! Notre week-end pourrait se résumer à cette défaite aux portes de la finale, bien sur la déception est là...je mentirais si je disais le contraire, mais je préfère m’attarder sur tous ce qui a été positif durant ses deux jours, la possibilité d’avoir pu disputer une demi finale de championnat de France, d’avoir eu la chance de battre de grand noms tel que BENACQUISTA (57), LEONARD (66) ou encore CORTES (46) et d’avoir joué devant un public nombreux. 
Pour finir je dirais que j’ai savouré chaque minute lors de nos victoires mais aussi après cette défaite, pour moi BRIVE n’aura été que du BONHEUR.

5-) Derrière Ferrand-Rouquié-Berlier sont Champion de France face à Loy-Lacroix-Le Boursicaud, pour les avoir affrontés en demi-finale qu'as tu pensé de cette équipe ? Les connaissais-tu ?
Honnêtement avant BRIVE je n’avais jamais entendu parler de cette équipe pourtant constituée de deux anciens champions de France (91), à ma décharge a cette époque j‘étais encore tous jeunes et je démarrais tous juste la pétanque. 
Pour avoir joué contre cette équipe, je ne suis qu’à moitié surpris de leur victoire face à cette armada lyonnaise. Je dirais que cette équipe joue à « l’ancienne », on ne part pas à l’abordage facilement et où le point joue un rôle primordiale, et lorsque ce genre d’équipe joue bien, ça peut jouer 5 boules de moyenne et pour les équipes dites « modernes », où le tir tient un rôle prépondérant, cela peux rapidement devenir un véritable labyrinthe où il est facile de se perdre à force de chercher la sortie.
Félicitations a eux trois, ce titre récompense l’équipe qui à été la plus constante durant ses 2 jours de compétition.

Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier ma famille et en particulier ma petite maman et qui a été la depuis le début n’hésitant pas à faire plusieurs kms pour m’emmener et revenir me chercher.
Mes amis proches, ceux qui se souviennent de ton téléphone mêmes lorsque t’es au fond du trou.
Pour finir merci a vous de m’avoir permis de m’exprimer, c’était une première pour moi, et ce n'était pas facile surtout que je suis quelqu’un d’assez réservé.  

Bonne continuation au club de la B.J COLOMIERS et au plaisir.

Superbe interview, nous remercions Miguel pour s'être prêté au jeu ! Bonne continuation pour la suite, et nul doute qu'un jour tu puisses gravir la marche suivante !